logo

 


 

Paysage d'hiver avec patineurs et trappe aux oiseaux

Pieter Brueghel l'Ancien, 1565 (Bruxelles)

 

 

 

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

 


BIENVENUE À ASNIÈRES-LÈS-DIJON !

 

Quelques mots pour vous présenter Asnières-lès-Dijon dans ses grandes lignes.



Notre commune se situe au nord de Dijon, à environ trois kilomètres.



Elle s'étend entre deux axes routiers, la RD 974 (de Langres à Dijon) et la RD 903 (d'Is-sur-Tille à Dijon).



Asnières fait partie du canton de Fontaine-lès-Dijon et de la Communauté de Communes Norge et Tille qui compte treize autres villages.



Son église est consacrée à Notre-Dame-en-sa-Nativité. Son chœur est roman (xiie siècle). Sa nef serait du xiiie siècle, mais le portail est nettement plus récent (xve ou xvie siècle).



Asnières est une petite commune dynamique, aux portes de Dijon, mais qui veille à préserver son caractère villageois.



De nombreuses activités municipales et associatives rythment sa vie et sont devenues au fil du temps des rendez-vous incontournables (voir ci-contre).



Vous pourrez, en consultant les différentes rubriques proposées, découvrir la vie du village, son histoire, sa géographie, sa culture et son patrimoine, son environnement, ses particularités, etc., tout ce qui fait la richesse de notre commune et de ses habitants.

 

 

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

 

 

LA POÉSIE DU MOIS

 

 

En février...

 

En février, luisent les hautes neiges.

Les bois velus serrent un peu de nuit.

Au ventre des collines, un paysan plié

Pousse une mule vers un clocher fantôme.

Dans le silence alors tout se ferme dans les clôtures :

Meules et ruches, granges, greniers et bergeries fourbues,

Couvant des souffles chauds et des odeurs de laines.

Une brebis bêle au créneau, vers la charrette délaissée,

Quelques tonneaux, quelques fagots éparpillés

Dans la cour que piquent les merles.

L’unique feu brûle dans la maison où devant l’âtre,

Assises, des femmes jusqu’aux cuisses se retroussent,

Montrant jupons et bas de fil, tandis qu’au ciel,

Dans un parfum de chou, fument les linges.

Plaisir secret, pauvre richesse !

Ailleurs grondent les guerres et les rois

Dont les rages du moins s’émoussent dans l’hiver.

Souffrir décroît. Vivre est au cœur caché de la saison.

Dans la forêt, l’homme coupe du bois.

Une vieille en fichu se glisse sous la haie,

Lui porte la nouvelle : l’enfant est né, un fils,

Il est dix heures.

Sur la plaine éblouie, le soleil rayonne d’un plus vif éclat.

 

Jean Joubert (1982)

(d’après une miniature des
« Très riches heures du Duc de Berry »)


 

   

 

 

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

 

 

 

 

DICTONS DE FÉVRIER

 

 

 

Janvier et février comblent ou vident le grenier.

 

Fleur de février, va mal au pommier.

 

Belle avoine de février donne espérance au grenier.

 

En février, poule naissante, sur le gerbier sera pondante.

 

Lorsque janvier n'est pas favorable à l'araire, février n'est pas son frère.

 

Malgré février quand il arrive, bâtit la pie et pond la grive.

 

Mieux vaudrait voir un voleur au grenier qu'un homme les bras nus dans le mois de février.

 

Si février n'a pas de grands froids, le vent dominera tout le reste du mois.

 

En février, les agneaux naissent plus beaux.

 

 

 

  ______________________________ 

 

Dernière mise à jour le mercredi 21 février 2018.

 

 

 

 

Nos Communes

Brognon.jpg

News


(c) Communauté Communes VAL DE NORGE 2013 - Pour nous contacter cdc-val-de-norge@wanadoo.fr